image

Ce matin-là, je sors dîner avec une ancienne collègue de travail. En me rendant au bistro où l'on s'est donné rendez-vous, je te texte pour prendre de tes nouvelles. Dans mes propos, à un moment donné, je lance : "...mes propos apocalyptiques..."  je fais référence à mes épisodes passagers d'ennuis profonds.

Je dois quitter, elle m'attend. Tu me téléphones, je le vois bien mais pressée par le temps, je ne réponds pas. Tu me laisses alors un message que je ne peux m'empêcher d'écouter avant de quitter...

"A-po-ca-lypse now" (sur un ton de film d'horreur) puis un moment de silence avant que tu raccroches.

Ça ne veut rien dire. T'es pas comme d'habitude. Je me demande ce que tu as, ce qui se passe. Je suis attendue, je glisse mon cellulaire dans mon sac à main et quitte la voiture en direction du bistro.

 

Je la rejoins à l'intérieur puis on s'installe à la terrasse. Je ne l'ai pas vue depuis des mois et pourtant, je n'ai pas la tête à discuter avec elle. C'est bien évident, tout ce qui se passe dans ma vie actuellement, ça ne se raconte pas. Alors je la questionne sur ses trucs à elle et je parle de nos assiettes et de mon travail qui m'occupe occasionnellement.  "C'est beau, c'est bon, tout va bien!" J'ai l'attention de mes oreilles portée droit dans mon sac à main, là où se trouve mon cellulaire de sorte que je perds parfois le fil de ce qu'elle me raconte.

 

J'ai hâte de terminer, je ne veux pas que ce dîner s'éternise, j'ai envie de communiquer avec toi... Pourquoi ce message vocal bizarre? Est-ce que ça va?

Elle quitte la table pour faire le paiement de son addition à l'intérieur du restaurant. Je profite du moment solo pour jeter un coup d'oeil sur mon cellulaire. Rien.

Non, pas rien... Je suis désemparée.

C'est le dernier message vocal qui fera écho sur mon cellulaire.

 

Mon ancienne collègue et moi, on n'ira plus jamais dîner toutes les deux. Ce n'est pas la fin du monde.