image

Comme je pratique la course à pied, tu t'y mets également. Même si nous ne nous entraînons pas ensemble, nous nous encourageons mutuellement. Si tu me dis que tu sors courir, je sors aussi. Parfois, on s´écrit avant et au retour de notre entraînement. Tu m'encourage aussi à me surpasser. De 5 km, je passe graduellement à des courses de 10 km. C'est toi qui m'a donné ce défi que j'atteins avec fierté. Tu es pour moi une source de motivation, tu coures aussi, tu es mon champion.

C'est ainsi que l'on se retrouve à participer à des courses officielles organisées dans le but de ramasser des fonds au profit d'organisations quelconques liées à la santé. On se croise parfois sur des parcours de course. Je me souviens de cette fois où l'on s'est croisé sur le parcours et en se tapant dans la main, tu m'as lancé tout haut un "Let's go Babe!" Pour tout le reste du parcours, je ne pensais plus à rien sauf à cela : je suis ta babe. Avant de te croiser, mon coeur battait fort. Il pouvait battre encore plus fort.

Tu es parfois participant, parfois impliqué d'une quelconque façon dans l'organisation de ces événements caritatifs et rassembleurs. Ainsi, j'ai participé à une course avec des amies et tu y étais avec ta famille. Cette fois-là, le hasard (dis-tu), heureux hasard (dis-je), fait que l'on t'attribue le groupe d'âge auquel je fais partie pour la remise des médailles. Un beau moment que celui où je me suis avancée vers toi pour recevoir ma médaille. J'avais envie de t'embrasser. Voilà. L'as-tu vu dans mes yeux? Sur la scène extérieure, je me retrouve debout devant tous ces gens. Ma fille me regarde avec des yeux admiratifs et m'envoie un salut de la main. Je suis figée, je réponds avec un sourire. Je te regarde à ma gauche au bas de la scène et tu me souris avec un signe de tête approbateur. Je suis ta championne. C'est la médaille la plus chère à mes yeux. Je te souris. Approche-toi, viens me chercher, prends ma main, serre-moi dans tes bras, je suis figée ne vois-tu pas? Je n'ai pas de gêne à me retrouver devant des gens pourtant! C'est parce que tu es là que je suis gênée.

Après cet événement, en réponse à sa question, tu rappelles à ta conjointe qui je suis. Elle se souvenait de m'avoir déjà vue quelque part. Toi, tu sais plus que quiconque qui je suis. T'es pas entré dans les détails, ça va de soi. J'ai fait pareil avec ma fille qui me demandais qui tu es. Accompagnant mes collègues de course, je m'approche de la table - où tu jases avec les organisateurs tout en gardant un oeil sur ta plus jeune - pour aller chercher la médaille d'une connaissance qui a dû quitter plus tôt et c'est tout. On reprend nos trucs et on s'apprête à quitter les lieux. Ce qui se passe entre nous reste entre nous. En se regardant à peine, on se salue d'un air indifférent. Champion. Championne.