image

On a pris notre temps, on se connait bien maintenant. Je suis tout le temps heureuse. Tout le temps légère, je vole! Je ris tous les jours, je t'espère à chaque instant. Tu m'accompagnes constamment, mes pensées sont toujours avec toi.

- Comment ça se passe chez toi?

- Chez moi? Ça va. Mais je suis souvent dans la lune. Je suis déconcentrée. Je perds patience avec mon conjoint. Souvent, je me demande comment ce serait si on était ensemble.

- C'est pareil chez moi. J'imagine parfois que l'on vit ensemble. Il faut que l'on prenne soin des enfants ok? Pas d'impatience avec les enfants d'accord?

- Non, pas d'impatience envers les enfants.

- Je suis bien avec toi. Aussi, je veux quelqu'un de bien pour les enfants.

- Je veux que ce soit sérieux, pas de "je te quitte" d'accord?

- Non. Je ne recherche pas une aventure, ce serait trop facile.

Bon. Tu es certes un peu maladroit mais j'aime bien ce que tu me dis. Je ne suis pas une fille facile de toute façon... Demande à n'importe qui de mes proches, ils te le diront : "Cette fille-là, elle est hyper indépendante."

Ce jour-là, fin juin 2012, nous sommes au téléphone toi et moi. Je me souviens très bien où je suis à ce moment-là... debout au bas des escaliers du sous-sol. Tu me demandes pour la première fois : "Est-ce que tu m'aimes?

Je ne précipite pas ma réponse. Les secondes de silence qui suivent me permettent de sonder tout mon intérieur. Je suis très amoureuse. "Oui. Toi?"

"Oui je t'aime."

Je deviens alors ta Babe, ta Babybabe. Tu es my Babe et toutes les formes de Babe possibles et imaginables. Je t'aime, tu m'aimes, JE T'AIME.